Interview collaborateur Paul ETIENNEY

Bonjour Paul. Présente-toi en quelques mots : d’où viens-tu ? Quel est ton cursus, ton parcours professionnel ?

J’ai 34 ans, j’ai grandi en région parisienne. Mon parcours est hybride : j’ai fait une école de commerce mais il se trouve que j’ai un profil et un métier plutôt technique, car je suis développeur web depuis dix ans désormais. Je m’intéresse à l’informatique et au web depuis mes années lycée. En sortant d’école, j’ai d’abord travaillé dans une agence web dans laquelle j’étais associé. Puis, je me suis mis à mon compte en tant que freelance et ça fait 9-10 ans. Depuis quelques mois maintenant, je travaille pour Prestachef et aujourd’hui j’occupe le poste de directeur technique (CTO) au sein de la société.

Restons en contact

Tu as un rôle majeur chez Prestachef. Peux-tu nous parler des outils que tu as créés pour Prestachef ?

Je m’occupe du système d’information au sens large. Ça comprend l’application Prestachef. Mais c’est la partie émergée de l’iceberg. Il y a beaucoup d’outils qui sont derrière avec déjà tout le back-office de Prestachef qui va nous remonter des informations. Il y a des outils pour les postes de chacun, mais il y a aussi des outils un peu plus expérimentaux. Par exemple en ce moment, on travaille à essayer de catégoriser un produit à partir d’un simple morceau de texte donc on teste différentes choses.

 

Outre tes compétences techniques, que penses-tu apporter à Prestachef, tant du point de vue professionnel que personnel ?

Prestachef est à mon sens une entreprise qui est imprégnée d’une très forte culture de la restauration, mais jusqu’à maintenant, elle n’avait pas de culture technique à proprement parler. Je pense que c’est la première chose que j’apporte, avec des compétences en développement informatique et puis cette culture technique. C’est-à-dire faire en sorte que les gens comprennent qu’on peut fabriquer à peu près n’importe quoi avec un ordinateur et comprennent également que ça prend du temps ! Savoir également ce qui se fait en ce moment et ce qu’il est possible de faire. D’un point de vue plus personnel, je suis quelqu’un assez analytique donc j’apporte cette composante dans l’entreprise. Je suis un peu le réceptacle des idées de toutes les fonctionnalités à développer… La difficulté, c’est de parvenir à faire le tri entre les bonnes et les mauvaises idées et aussi entre plusieurs bonnes idées… Je me représente mon poste comme un bon mix entre la dimension technique tout en gardant la culture de la restauration. Parce que Prestachef, c’est une entreprise destinée aux restaurateurs, ce n’est pas une boite technique. On utilise au mieux les outils de notre temps.

Désormais, parlons ambiance dans l’entreprise, quelle en est ta perception ?

Je me sens très bien dans la société. On est nombreux aujourd’hui (18) et quand je suis arrivé, il y avait un petit peu moins de monde. Je me sens bien intégré et j’apprécie mes collaborateurs. Un juste équilibre entre gestion des urgences et ambiance relax : c’est ce qui fait que j’y trouve vraiment mon compte.

 

Portrait chinois :

Un plat : Sans hésiter, le bœuf bourguignon. Ça mijote, ça a du goût, il y a du vin…

Une musique :  Alors ça dépend de l’heure de la journée, là, j’avais dans les oreilles de la grosse électro mais parfois, j’écoute avec plaisir des sons de méditation. Mon style préféré étant le rap.

 Français : Plutôt rap français pour les paroles, mais dans le rythme et dans la production en général, je dirais soit français soit US.

IMG_6694

Un cocktail : Gin Tonic ! C’est mon « go to cocktail ».

Une friandise : Pas vraiment une friandise car ce sont les cœurs de palmier ! Cette habitude remonte à quand je vivais chez mes parents… Comme un  enfant se jetterait sur des bonbons, moi j’engloutissais les coeurs de palmier par boîtes entières !

Merci beaucoup Paul, on est heureux que tu puisses t’épanouir chez Prestachef.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
À découvrir également

C’est pas de la tarte !

Salle VS Cuisine

C’est bien connu, la cohabitation entre salle et cuisine peut parfois s’avérer compliquée. Deux milieux s’affrontent : les serveurs qui doivent garder la face devant les clients et les cuisiniers qui sont en cuisine, mais tous les deux sont soumis à la même pression, au rush et au stress qu’il engendre. Des incompréhensions naissent des deux côtés et donc des “clashs »... Lire la suite

Le gratin

Interview du Chef du « Café Bolivar » Sodi

Rendez-vous aujourd’hui au café Bolivar, une brasserie du 19ème arrondissement qui vous garantit de passer un moment chaleureux et gourmet. Portrait de Sodi, le Chef, passionné par son métier. Lire la suite

C’est pas de la tarte !

Le gâchis alimentaire en restauration

Le gâchis alimentaire représente 1,3 milliard de tonnes dans le monde, soit un tiers des aliments produits sur la planète. C’est considérable et inquiétant à la fois ! 95 à 115 kg : c’est le poids moyen de denrées perdues par personne et par an, en Europe et en Amérique du nord. En comparaison, le gaspillage alimentaire par personne en Asie et en Afrique est estimé entre 6 et 11 kg... Focus sur ce phénomène en restauration en France et sur les solutions pour y remédier. Lire la suite