Interview collaborateur Benjamin LANGLADE

Bonjour Benjamin. Parle nous de ton parcours.

J’ai étudié deux ans en école de commerce. Pour bien définir mes objectifs professionnels, je suis parti à Londres durant huit mois. J’ai repris mes études en intégrant une licence à HETIC en web, puis un master spécialisé expertise digitale et entreprenariat en alternance. C’est ainsi que j’ai intégré Prestachef en octobre 2017.

Restons en contact

Quelle est ta fonction?

J’occupe le post de Product Owner chez Prestachef. J’ai été engagé pour reprendre le projet qui était encore en phase de construction fin 2017. A cette époque, la partie développement était dans les mains d’une agence, nous avons depuis tout internalisé. Je m’occupe de toute la partie budgétisation et l’évolution de l’outil de commandes multi-fournisseurs.

Quelles sont tes missions en tant que Product Owner ?

J’ai eu deux grosses missions quand je suis arrivé. La première étant de mettre en place et de sortir la MVP. En clair, cela signifie que l’on va tester sur le marché le business model. Lequel business model a pour ambition de permettre à des restaurateurs de pouvoir commander via une plateforme sur laquelle on trouve plusieurs fournisseurs.

Ma seconde mission a été de revoir l’identité de la marque et changer l’expérience des clients (UX) avec nos prestataires clients et fournisseurs.

Que t’a apporté Prestachef ?

Sur le plan perso, je suis fier d’avoir été sélectionné pour conduire cette mission. Il y avait tout à faire, j’étais très content de pouvoir sortir un nouveau concept et de gérer une équipe. J’ai gagné en confiance avec le fait de gérer des hommes, de mener des projets concrets, de donner des conseils, en étant bienveillant avec les objectifs données par Maxime (CEO) et Paul (CTO).

D’un point de vue professionnel, j’ai mis en application ce que j’ai appris en cours et j’ai beaucoup appris de la Foodtech et de la restauration en général via les retours clients et l’expertise métier de la direction.

Quels sont désormais tes objectifs chez Prestachef ?

Que toutes les idées qui ont été validées soit présentes sur la plateforme ! En se basant sur la road map que je conduis, en juillet, on aura une plateforme aboutie finalisée.

Autre objectif essentiel : que chacun apporte sa pierre à l’édifice. Et bien sûr, que mon travail soit propre et cadré, que l’outil Prestachef soit un succès auprès des CHR.

Son credo : Je me lève tous les matins et je me dis « va au bout de ce que tu dois faire aujourd’hui. »

IMG_6728

Portrait chinois :

Un plat : Un plat en sauce, mijoté…donc soit un bœuf bourguignon, soit un ragoût.

Une musique : Du classique, Bach.

Un cocktail : Un cocktail, fraîcheur et acidité associées. La caïpirinha !

Une friandise : Un Schtroumpf Haribo piquant rouge.

Merci pour ton implication chez Prestachef !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
À découvrir également

C’est pas de la tarte !

Salle VS Cuisine

C’est bien connu, la cohabitation entre salle et cuisine peut parfois s’avérer compliquée. Deux milieux s’affrontent : les serveurs qui doivent garder la face devant les clients et les cuisiniers qui sont en cuisine, mais tous les deux sont soumis à la même pression, au rush et au stress qu’il engendre. Des incompréhensions naissent des deux côtés et donc des “clashs »... Lire la suite

Le gratin

Interview du Chef du « Café Bolivar » Sodi

Rendez-vous aujourd’hui au café Bolivar, une brasserie du 19ème arrondissement qui vous garantit de passer un moment chaleureux et gourmet. Portrait de Sodi, le Chef, passionné par son métier. Lire la suite

C’est pas de la tarte !

Le gâchis alimentaire en restauration

Le gâchis alimentaire représente 1,3 milliard de tonnes dans le monde, soit un tiers des aliments produits sur la planète. C’est considérable et inquiétant à la fois ! 95 à 115 kg : c’est le poids moyen de denrées perdues par personne et par an, en Europe et en Amérique du nord. En comparaison, le gaspillage alimentaire par personne en Asie et en Afrique est estimé entre 6 et 11 kg... Focus sur ce phénomène en restauration en France et sur les solutions pour y remédier. Lire la suite