Les idées préconçues sur le surgelé

La tendance actuelle est au fait maison et aux produits frais. Serait-ce une mode ou bien une prise de conscience ? Quelle place peut-on accorder aux produits surgelés dans tout cela? Focus.

Le faux “fait maison”

Dans un premier temps, distinguons pour mémoire les deux catégories recensées. Il y a les produits de bases et les produits cuisinés. On est tous d’accord que servir un plat surgelé avec la mention origine certifiée « barquette alu » et réchauffé trois minutes au micro-ondes, cela ne fait pas rêver ! Certains oseraient même aller encore plus loin en plaçant délicatement une petite feuille de basilic et un tour de moulin. Ils se pavanent alors de vous servir du « fait maison » sur la carte.

Restons sérieux ! Partons du principe que vous respectez un minimum vos clients et l’intégrité de votre profession. Mais il vous arrive parfois d’être un peu coincé par le choix restreint de produits de saison que vous proposent votre maraîcher quand approche l’hiver par exemple… Il est nécessaire de s’éloigner de l’idée préconçue que le surgelé rime forcément avec mauvaise qualité.

frozen-food-1082209_960_720

Restons en contact

Les atouts du surgelé

Si l’on se concentre sur des produits bruts, surgelés immédiatement après la cueillette, on assure la conservation de toutes les qualités gustatives et des nutriments. Les aliments sont même parfois déjà lavés, blanchis et découpés pour vous faciliter le travail sans pour autant vous le mâcher… Vous gagnez du temps, vous proposez des produits de qualité, différents de vos voisins. Ces derniers se sentent obligés de carburer au rutabaga tout l’hiver!!!  Qui plus est, vous vous inscrivez dans une démarche écolo, puisque vous n’allez pas vous fournir à l’autre bout du monde ou en produits qui ont poussé en serres surchauffées.

Alors bien sûr, les puristes diront que le surgelé ce n’est pas du jeu et qu’il faut composer avec ce que nous donne la nature… Chez Prestachef, on est d’accord, mais restons cool ! Tant que le client est respecté et que l’on ne nous sert pas des lasagnes de souris avariées préparées dans une cuisine pleine de chevaux, on peut dire qu’on va passer un bon moment gustatif.

A table !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
À découvrir également

C’est pas de la tarte !

Salle VS Cuisine

C’est bien connu, la cohabitation entre salle et cuisine peut parfois s’avérer compliquée. Deux milieux s’affrontent : les serveurs qui doivent garder la face devant les clients et les cuisiniers qui sont en cuisine, mais tous les deux sont soumis à la même pression, au rush et au stress qu’il engendre. Des incompréhensions naissent des deux côtés et donc des “clashs »... Lire la suite

Le gratin

Interview du Chef du « Café Bolivar » Sodi

Rendez-vous aujourd’hui au café Bolivar, une brasserie du 19ème arrondissement qui vous garantit de passer un moment chaleureux et gourmet. Portrait de Sodi, le Chef, passionné par son métier. Lire la suite

C’est pas de la tarte !

Le gâchis alimentaire en restauration

Le gâchis alimentaire représente 1,3 milliard de tonnes dans le monde, soit un tiers des aliments produits sur la planète. C’est considérable et inquiétant à la fois ! 95 à 115 kg : c’est le poids moyen de denrées perdues par personne et par an, en Europe et en Amérique du nord. En comparaison, le gaspillage alimentaire par personne en Asie et en Afrique est estimé entre 6 et 11 kg... Focus sur ce phénomène en restauration en France et sur les solutions pour y remédier. Lire la suite